Le collectionneur de graines

La pluie, la fonte des neiges, le vent doux et chaud des derniers jours me font rêver au printemps.

Toutefois, le retour prévu des froids de janvier et de février nous rappellerons assez vite que le printemps n’est pas encore arrivé. Il faudra encore plusieurs semaines avant le temps des sucres, le retour de plusieurs espèces d’oiseaux et la plantation de semis au potager.

Par ailleurs, janvier et février sont les mois de prédilection pour planifier mon petit potager. Quels légumes vais-je semer ce printemps? Est-ce que je vais démarrer mes tomates de graines ou est-ce que j’irai chercher des plants en caissettes chez mon fournisseur préféré quelques semaines avant la plantation?

Bien des choix s’offrent à moi. Vais-je me satisfaire des tomates et des autres légumes hybridés et manipulés génétiquement que l’on retrouve dans les kiosques des épiceries et de la plupart des centres de jardin ou, plutôt, opter pour des semences du patrimoine («heirloom») dont les caractéristiques et le goût sont uniques?

En fouillant pour des réponses, j’ai trouvé cette petite vidéo qui résume l’histoire d’un jeune homme de 17 ans, passionné par la sauvegarde de semences de fruits et de légumes. Je vous invite à l’écouter expliquer ce que sont les semences du patrimoine ou «heirloom», dire pourquoi les semences modifiées génétiquement posent des dangers et offrir des conseils sur la façon de conserver des graines d’année en année.

Sources : Semences du patrimoine, Image © 2014 Daniel Aucoin