L’augmentation de la population des Bernaches du Canada dans le nord-ouest du Nouveau-Brunswick menace-t-elle l’équilibre de nos écosystèmes?

Si vous êtes comme moi, vous ne restez pas indifférents au cri distinctif et au vol gracieux de la Bernache du Canada. Quelles soient en couple ou en groupe de plusieurs dizaines, c’est toujours un plaisir de se lever les yeux pour les regarder passer et leur souhaiter la bienvenue. Instinctivement, nous savons qu’elles arrivent avec l’air chaud que nous attendons impatiemment.

Au cours des dernières décennies, le nombre de Bernaches du Canada a considérablement augmenté et leur aire de distribution s’est élargie. À titre d’exemple, nous pouvons observer que leur nombre ne cesse d’augmenter le long de la rivière Madawaska ainsi qu’aux abords de la rivière Iroquois.

C’est un fait connu, les Bernaches du Canada retournent nicher là où elles ont appris à voler. Celles qui se reproduisent chez nous sont le résultat de l’augmentation naturelle des populations ayant été réintroduites ou introduites pour la première fois. Si leur nombre augmente, c’est que notre paysage présente une abondance d’habitats de grande qualité pour elles.

La Bernache du Canada est essentiellement un herbivore opportuniste, se nourrissant principalement de plantes et d’herbes sur la terre ferme. À l’occasion, elle se nourrit aussi de végétation aquatique (Benzener, 2000). Elle s’alimente pendant la journée de jeunes pousses, de racines, de graines de graminées, de plantes herbacées tel le carex et de petits fruits sauvages (Polunin et Eklund, 1953; Craven, 1984; Prevett et al., 1985; Reed et al., 1990; Hughes et al., 1994*).

Au Madawaska, même si leur nombre a augmenté de façon importante au cours des 30 dernières années, les bernaches ne semblent pas pour l’instant, poser de réelles menaces ou être une source de nuisance pour les humains.

Toutefois, Environnement Canada suggère qu’une attention spéciale soit accordée aux Bernaches du Canada nichant à proximité des installations aéroportuaires. Ces dernières peuvent menacer sérieusement la sécurité des avions en occasionnant des conditions de décollage et d’atterrissage dangereuses. C’est pourquoi la majorité des aéroports participent activement à des programmes d’effarouchement pour réduire ce risque. Une technique intéressante pour contrôler les populations est de ramasser les oeufs de bernaches au printemps. Toutefois, il est important de communiquer avec Environnement Canada afin de se procurer les permis nécessaires à tout genre d’intervention.

Finalement, comme les Bernaches du Canada nicheuses défendent farouchement leurs sites de nidification et que des couples agressifs peuvent parfois causer des blessures, il est recommandé de ne pas laisser les jeunes enfants ou les animaux s’approcher d’elles.

La photo ci-haut a été prise hier au soir le long du chemin Iroquois.